logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/09/2010

La nuit "tombe" sur les Pyrénées...

Un spectacle magnifique, que cette nuit qui "tombe" sur les Pyrénées et sur l'étang de Salses/Leucate, vu de ma terrasse à Port-Leucate le 19 septembre à 20h15.

Le soleil vient de disparaître derrière Le Canigou...

Photos et Texte © Michel Lebel

IMGP4542.JPG
IMGP4543.JPG
IMGP4544.JPG
IMGP4546.JPG
IMGP4545.JPG
IMGP4547.JPG
IMGP4548.JPG

27/09/2010

Lorsque FaceBook s'invite au sein de la famille...

Photos et texte © Michel Lebel and Co

Après le rush des vacanciers de juillet et août... nous avions décidé de partir, début septembre, pour Port-Leucate.

Descente studieuse puisque nous avions décidé de refaire toutes les peintures intérieures dans l'une de nos résidences et les peintures extérieures dans les deux.

IMGP9173.JPG
IMGP9140.JPG

Et quelle ne fut pas notre surprise de recevoir le message suivant :

"D'après tes commentaires sur FaceBook tu serais actuellement à Port-Leucate. Est-ce qu'on peut profiter de cette proximité pour se voir ? Nous sommes à Alès en ce moment.

A plus. Georges"

Pour tout vous dire Georges est le cousin germain de mon Père, cousin que j'ai retrouvé, il y a deux ans, via le site de généalogie "Généanet"... et nous n'avions pas eu l'occasion de nous rencontrer.

L'occasion était belle mais je ne pouvais pas le coucher du fait des travaux dans l'autre résidence.

Très vite Georges prend les choses en main, car, déjà, un rendez-vous avait été manqué fin juillet et il organise une visite chez un de ses cousins à Perpignan et comme cela il fera "escale" à Port-Leucate.

Le temps étant au beau fixe la rencontre se fera autour d'un barbecue sur la terrasse...

Cela faisait bientôt 45 ans  que nous nous étions "perdus de vue"... puisque je n'avais jamais rencontré son épouse. Allions nous nous reconnaître ? Bien sûr que oui car les ressemblances paternelles sont bien là...

Je vous passe les détails de cette journée pleine d'émotions en évoquant des souvenirs communs et en repensant aux absents que nous avions bien connus, sans oublier la découverte de nos cursus professionnels. Georges avait apporté des photos pour me montrer sa descendance qu'il me reste à découvrir de visu...

Une petite anecdote : Georges et mon compagnon ont fait leurs études secondaires dans le même établissement et sans se connaître(1 promotion d'écart) ils ont des amis communs !!!

Une journée qui a passé si vite qu'on a oublié d'immortaliser par quelques photos, ce que l'on n'oubliera pas de faire la prochaine fois car on s'est promis de ne pas attendre 45 ans pour se revoir...

MG.jpg
Parfois FaceBook peut avoir du bon...

20/09/2010

Port-Leucate le 18 septembre 2010...

Il a plu dans la nuit du 17 au 18 et le spectacle à l'ouverture des volets est très différent de celui du 15 au matin.

La chaîne pyrénéenne et plus particulièrement le Canigou semble émerger d'un paysage irréel sorti de nulle part. Un mantau de ouate enveloppe ce Canigou lui donnant encore plus de grandeur... Un régal pour les yeux!!!

Photos,et texte © Michel Lebel

IMGP4523.JPG
IMGP4524.JPG
IMGP4525.JPG
IMGP4526.JPG
IMGP4527.JPG
IMGP4528.JPG
IMGP4529.JPG
IMGP4530.JPG

Port-Leucate le 15 septembre 2010...

En ouvrant mes volets vers 08h15 ce mercredi 15 septembre 2010... Un régal pour les yeux, une perspective pour une belle journée en bord de mer.

Photos,et texte © Michel Lebel

IMGP4500.JPG
IMGP4501.JPG
IMGP4502.JPG
IMGP4503.JPG
IMGP4504.JPG
IMGP4505.JPG
IMGP4506.JPG
IMGP9095.JPG
Et en prime un extrait de la sardane catalane enregistrée à Rivesaltes(15 km de Port-Leucate).

16/09/2010

De fontaines... en fontaines...(19)

Le mois d'août à Paris est propice à la découverte de lieux pas très fréquentés par les touristes(je suis en train de mettre de l'ordre dans mes photos et documents.

Tout en déambulant j'ai revu certains sites que j'avais découverts précédemment et plus particulièrement...:

La Fontaine du Parc de Belleville

rue Piat - rue Julien Lacroix (20°)

La colline de Belleville est connue, depuis l'Antiquité, pour le ruissellement de ses eaux.

Ses sources, déjà exploitées par les romains, furent canalisées sous Philippe-Auguste pour desservir les communautés religieuses établies au nord-est de la Seine.

Cette eau, emblème du lieu, est au coeur de la conception paysagère du parc dessiné par l’architecte Paul Debulois et le paysagiste Paul Brichet.

Le jardin, inauguré en 1988, offre, à la vue, la plus grande fontaine en cascade des jardins de Paris.

Il faut la découvrir du haut du belvédère au débouché de la rue des Envierges.

Soulignant l’axe principal du parc et d’abord composée d’une ligne d’eau calme établie le long des escaliers et des rampes, elle plonge un peu plus bas à travers une trouée végétale et rejoint, par degrés successifs, un ensemble de bassins composé en éventail et conduisant le regard jusqu’à la pente de la rue de Palikaoet le boulevard de Belleville.

La coulée d’eau du parc de Belleville constitue l’une des plus belles réussites de l’aménagement paysager parisien des années 1980.

Cette fontaine, à elle toute seule, est magique car, non seulement,  c'est un havre de fraîcheur... mais aussi un endroit d'où l'on découvre Paris sous un autre angle.

Je vous laisse découvrir un méli-mélo de photos prises tout au long de mon parcours dans le parc... en partant du belvédère :

Photos,et texte © Michel Lebel and Co

  

IMGP5340.JPG
IMGP5336.JPG
IMGP5338.JPG
IMGP1922.JPG
IMGP1925.JPG
IMGP1926.JPG
IMGP5349.JPG
IMGP5347.JPG
IMGP5335.JPG
IMGP5346.JPG
IMGP5345.JPG
IMGP5344.JPG
IMGP5333.JPG
IMGP1914.JPG
IMGP1913.JPG
IMGP1939.JPG
IMGP1935.JPG
Une très belle balade que je referai avec beaucoup de plaisir... sous le soleil bien entendu.

04/09/2010

Escapade norvégienne - Jour 13 - La fin du voyage...

 Photos et texte © Michel Lebel and Co

Après une p'tite nuit de récupération dans un bon lit douillet... il nous reste quelques heures pour voir ou revoir certains quartiers de Bergen que nous quitterons vers 13h00 pour rejoindre l'aéroport. Le ciel est toujours avec nous puisque le soleil est bien présent...

Ce n'est pas facile de facile de faire un choix... mais en sortant de l'hôtel on devine un parc et des ruelles... On y va... puis on improvisera en fonction de l'horaire.

IMGP4152 [1600x1200].JPG
Queqlues photos de notre circuit pédestre en cliquant I C I
Tout en continuant notre visite nous pouvons voir les statues dédiées
  • au musicien Edvard Grieg
    • Edvard Hagerup Grieg né le 15 juin 1843 à Bergen, décédé le 4 septembre 1907 à Bergen. Compositeur et pianiste norvégien il est surtout connu pour ses oeuvres : 
      • Concert pour piano en la mineur et Peer Gynt, la célèbre musique composée spécialement pour le drame d'Henrik Ibsen.

 

IMGP8471 [1600x1200].JPG

  • à l'écrivain Ludvig Holberg dont la statue se trouve sur le marché traditionnel en face du marché aux poissons
    • Ludvig Holberg est né le 3 décembre 1684 à Bergen, décédé le 28 janvier 1754 à Copenhague. C'est le premier grand écrivain nordique des temps modernes. Après la période florissante des Eddas (ce sont deux manuscrits du XIIIe siècle fort différents qui constituent des compilations poétiques), le latin était devenu la langue littéraire des pays scandinaves. Le génie d'Holberg va conférer à la langue vernaculaire(la langue locale communément parlée au sein d’une communauté) ses lettres de noblesse. Etant né en Norvège mais ayant passé presque toute sa vie à Copenhague, il est revendiqué à la fois par les littératures danoise et norvégienne. Il faut préciser qu'à cette époque les deux pays étaient réunis sous la couronne des rois de Danemark.
Ludwig Holberg.jpg

Une statue monumentale d'inspiration soviétique :

Fontaine Monumentale.jpg
IMGP4125.JPG

Devant le musée Munk et l'auditorium Edvard Grieg on peut admirer une magnifique fontaine dans laquelle se reflète un cube de métal très original...

Fontaine Monumentale 2.jpg


 Après un déjeuner rapide nous prenon le bus qui va nous conduire à l'aéroport de Bergen. Chemin faisant notre accompagnateur nous fera apprécier certains paysages que nous n'avions pas vus à notre arrivée.

386.JPG
Photo0064.jpg
Photo0065.jpg
Photo0066_edited.jpg
Photo0067_edited.jpg
IMGP4178.JPG
Fin 2.jpg

03/09/2010

Escapade norvégienne - Jour 12

Photos et texte © Michel Lebel and Co

Il faut bien une fin à tout... En ce "jour 12" nous arriverons à Bergen, terme de notre croisière côtière sur le Polarlys de la compagnie Hurtigruten.

Avant de débarquer nous aurons fait escale à :

  • Alesund : 00h00 --> 00h45(45 minutes d'arrêt,
  • Torvik : 02h00 --> 02h15(15 minutes d'arrêt,
  • Maloy : 05h15 --> 05h45(30 minutes d'arrêt),
  • Floro : 08h00 --> 08h15(15 minutes d'arrêt),
  • Arrivée à Bergen 14h30.

La nuit a été courte et les consignes ont été donnes dès le jour 11 :

  • Le compte carte de croisière a été clôturé à 23h00 afin que nous puissions vérifier l'exactitude de nos dépenses(en principe nous ne devrions pas avoir d'écart puisqu'après chaque dépense sur le bateau nous avons l'état cumulé de notre compte),
  • Petit déjeuner de 07h00 à 10h00,
  • Cabine libérée à 10h00(les bagages sont déposés au niveau des ascenceurs sur chaque pont, nous les récupèreront au terminal),
  • Déjeuner de 11h30 à 13h30,
  • Afin d'éviter toute bousculade lors du débarquement, nous devrons suivre les instructions de l'équipage qui appellera les passagers, pont après pont.

Après le p'tit dèj il faut boucler les valises... Comme d'habitude je suis de corvée.

IMGP8373.JPG
Après avoir libéré la cabine il faut trouver une place, sur le pont, ou au bar, ou au salon panoramique... En bref on déambule et on se remémore quelques bons souvenirs...
Des photos... on se réserve pour l'après-midi lors de la visite tant attendue de Bergen(notre accompagnateur français nous a proposé une option visite si le temps le permet car Bergen a une sale réputation : il y pleut 300 jours par an...).
IMGP8382.JPG
bar 1.jpg
Bar 2.jpg
Arivée à l'heure à Bergen. Débarquement en bon ordre et rapide. Transfert dans un hôtel du centre ville, ce qui nous permettra de découvrir la ville à notre rythme....
Une chance pour nous le soleil est bien présent et nous allons pouvoir prendre le funiculaire pour découvrir la cité de Bergen. Mais avant de faire défiler les photos, une présentation succinte de la ville :
  • "Bergen est une ville du sud-ouest de la Norvège, capitale du comté de Hordaland. Bergen est la deuxième ville du pays avec un peu plus de 250000 habitants. C'est également une ville portuaire, une ville universitaire, et un évêché.
  • La cité est divisée en huit districts, équivalents administratifs de quartiers importants : Arna, Bergenhus, Fana,Fyllingsdalen, Laksevag, Ytrebygda, Arstad et Asane. Le centre-ville occupe le bydel de Bergenhus, c’est-à-dire la ville historique qui compte environ 35 000 habitants.
  • Bergen est surtout une cité à l'histoire marquée par l'apport des Hommes du dehors, venus de l'au-delà de la mer. La christianisation sur le plan spirituel, la Hanse( Au Moyen-Âge une Hanse, parfois appelée anse, est une association professionnelle de marchands exerçant une activité commune) sur le plan économique et politique, expriment une forme de colonisation. Le heurt des structures dominantes avec la population norvégienne, locale ou attirée des montagnes et fjords voisins, génère des formes d'aliénation, d'assimilation ou de résistance. Depuis les Temps modernes, l'immigration et les échanges transitant par la ville lui ont offert un esprit différent des autres villes scandinaves et norvégiennes. Ville traditionnellement conservatrice, mais tournée vers l'Europe, où pendant des siècles une grande partie des habitants était étrangère. Ville se considérant elle-même à part en Norvège en raison de son histoire et de sa culture propres. Ville construite par le feu et les guerres, comme disent les locaux. Enfin, ville à échelle humaine abritant de nombreuses traces de son passé et mettant en avant les actes de ses hommes et femmes célèbres, qu'ils soient artistes, notables, scientifiques..."

Serge, notre accompagnateur, nous propose de découvrir Bergen, vu d'en haut, en prenant le funiculaire puis de redescendre, à pied, pour admirer les quartiers situés sur les pentes escarpées de la ville et profiter de vues imprenables sur la ville...

  • Le funiculaire Floibanen : Du haut du Mont Floien (320 mètres d’altitude), accessible par le funiculaire Floibanen dont la gare de départ se trouve en centre-ville, on a une vue splendide sur la ville, les montagnes, les fjords et la mer...
    Funiculaire 1.jpg
    266.JPG
Pour retourner au Marché aux poissons, si animé, il suffit de redescendre à pied par ces jolies rues aux construction en bois montant tout un éventail de couleurs...
Serrées les unes contre les autres au pied de la colline, les anciennes constructions de bois ont survécu aux siècles. Une promenade à travers les ruelles étroites (appelées « smau ») est un plaisir unique à Bergen...
IMGP4084 [1600x1200].JPG
IMGP8406.JPG
Quelques photos supplémentaires en cliquant  I C I
  • Bryggen et les quais hanséatiques : Les premières maisons de Bergen furent érigées le long des anciens quais hanséatiques, dans le quartier de Bryggen, qui est depuis des siècles le centre animé de la ville. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, ce quartier médiéval est l’un des plus célèbres de Norvège.
    IMGP8443_edited.JPG

Quelques photos supplémentaires  en cliquant  I C I

Pendant 400 ans, les marchands de la Hanse ont dominé Bryggen, qui a été ravagé par les incendies à plusieurs reprises(c'est une raison pour laquelle les maisons n'ont pas de cheminée car il était interdit d'y faire du feu au temps où le quartier Bryggen était habité et non dévolu, comme maintenant, aux commerces, bars et musées). Une promenade à travers les ruelles étroites et les sombres passages se révèle comme un voyage dans le passé.

  • le Marché aux poissons : Typique ce marché vaut le détour... on y trouve toute sorte de poissons à emporter ou à déguster sur place. A voir absolument.
    IMGP8432.JPG
IMGP8433_edited.JPG
IMGP8431.JPG
  • Après le dîner un dernier verre dans un bar brasserie(Egon), très fréquenté, sur le quai...
    IMGP4116.JPG
358.JPG
Prochaine étape : Bergen --> Levallois
  • via Copenhague et Roissy CDG

30/08/2010

Escapade norvégienne - Jour 11 (suite)

Photos et texte © Michel Lebel and Co

La fin du "jour 11" sera donc consacrée à l'excursion dite de "La Route Atlantique" qui nous conduira, en bus, de Kristiansund à Molde après un périple, dans la campagne norvégienne, d'un peu plus de 4h30 minutes...

L'excursion débute par un tour de ville de Kristiansund, puis nous rejoignons, via un tunnel sous la mer, la ville de Bremsnes. Quelques photos sur la route de l'église de Kvernes :

IMGP8316 [1600x1200].JPG
IMGP8320 [1600x1200].JPG
Ci-dessous : élevage de saumons
IMGP8321 [1600x1200].JPG
IMGP8322 [1600x1200].JPG
IMGP8325 [1600x1200].JPG
IMGP8324 [1600x1200].JPG
IMGP8323 [1600x1200].JPG

Visite de l'église en "bois debout" de Kvernes construite au début du 13ème sècle.

Depuis le début de notre périple on nous fait état des églises en "bois debout"... Notre curiosité va être, enfin, comblée en visitant l'église de Kvernes.

IMGP8336.JPG

Mais avant de vous abreuver en photos... c'est quoi une "église en bois debout" ???

  • "Une stavkirke ou stavkyrkje (en norvégien) est une église médiévale en bois typique de la Norvège. Bien que les archéologues aient pu prouver que des églises de ce type avaient existé dans toute l’Europe du Nord. On les appelle en français les « églises en bois debout ». Celles de Norvége sont entièrement construites en bois de pin sylvestre (Pinus sylvestris), un arbre élancé au long tronc nu.

    Les mots stavkirke ou stavkyrkje sont formés des mots « pieu » (stav) et « église » (kirke ou kyrkje), en raison des grands pieux enfoncés dans le sol et supportant la structure de l'édifice. Par la suite, on fit reposer ces pieux (ou poteaux) sur un seuil de grosses pierres afin de s'affranchir des problèmes d'humidité du sol.

    La plupart des églises en bois debout norvégiennes furent détruites au cours du XIXe siècle. Quelques éléments archéologiques semblent indiquer que les stavkirkes furent édifiées, de préférenc, sur les vieux sites sacrés des populations scandinaves, marquant ainsi une continuité entre les anciennes croyances païennes et le christianisme, introduit en Norvège vers l’an 1000.

    Au niveau architectural, la plupart des stavkirkes réalisent une combinaison très originale entre les symboles chrétiens les plus classiques et les motifs vikings de l’ère pré-chrétienne, notamment les scènes de combats entre monstres de la mythologie nordique, souvent représentées sur les colonnes et les façades.

    Il existe deux principaux types d'églises en bois debout : avec ou sans étage (type A ou B). Chacune des catégories étant à nouveau divisée selon la nature de leur fondations, leur plan, etc. Les parois étaient régulièrement goudronnées pour conserver l'étanchéité du bois."

    • Sans étage :

      sans étage.jpg
    • Avec étage :
      avec étage.jpg 

A côté de l'église en bois debout a été construite à la fin du XIXème siècle une église toute blanche contrastant avec la couleur rouge de l'église médiévale...

IMGP4015.JPG

Plus de photos pour les églises de Kvernes en cliquant  I C I

Tout en continuant vers notre point de retauration nous continuons d'admirer ces paysages qui, dans 48 heures ne seront plus que de merveilleux souvenirs...

IMGP8337 [1600x1200].JPG
IMGP8350.JPG
IMGP8351 [1600x1200].JPG
IMGP8352 [1600x1200].JPG
IMGP8353 [1600x1200].JPG

Arrêt à la taverne "Bjarmars Favorittkro" où nous est servi la spécialité locale : Bacalao(morue) avec du pain frais... La spécialité de la taverne est le "bacalao" qui fait partie de la tradition du district de Nordmore.

Le bacalao est préparé avec du cabillaud séché et salé qui porte, localement, le nom de klippfish, produit exporté dès le XVIIème siècle... Ces échanges ont contribué à enrichir la gastronomie locale en mélangeant les goûts culinaires des pays nordiques et des pays latins.

La recette du "bacalao" est arrivée dans la région dans les années 1830, elle est basée sur les tomates et les piments. En un mot nous avons apprécié...

Bjarmars Favorittkro.jpg

La Route Atlantique d'une longueur de 8,2km a été construite avec une succession de 8 ponts au coeur d'un environnement très pittoresque. Les travaux de construction ont commencé le 1er août  1983 et la mise en service le 7 juillet 1989.

Cette Route de l'Atlantique  est l'un des points touristiques le plus visité dans le cadre des parcs naturels... plus de 285000 visiteurs en 2004.

Le coût de la construction a été financé par le paiement d'un droit de péage, péage qui s'est révélè puisqu'il a été abandonné dès le 1er juin 1999.

  • Elle se tortille comme des serpents de mer entre les 17 îlots qui relient  Vevang à l'île d'Averoy avec le spectaculaire Storseisundet Bridge.
    Pont sur la rout atlantique_edited.jpg
IMGP8360.JPG
IMGP8363.JPG
ci dessous : photo d'archives
Storseisundet bridge.jpg
IMGP4028.JPG
IMGP4034.JPG

Sur cette succession de ponts :

  • Vegangstraunen Bridge : long de 119m, hauteur maxi de 10m,
  • Hulvagen Bridges (succession de 3 ponts : long de 293m, hauteur maxi de 4m,
  • Storseisundet Bridge : long de 293m, hauteur maxi de 23m,
  • Geitoysundet Bridge : long de 52m, hauteur maxi de 6m,
  • Store Lauvoysund Bridge : long de 52m, hauteur maxi de 3m,
  • Lille Lauvoysund Bridge : long de 115m, hauteur maxi de 7m,

nous croisons des centaines de pêcheurs à la ligne car les fjords sont très riches en poissons...

Enfin, avant de reprendre le bateau, un dernier tour de la ville de Molde baptisée "la ville des fleurs" par le célèbre écrivain norvégien Henrik Ibsen.

Eglise de Molde.jpg
Molde.jpg
C'est notre dernière soirée sur le bateau et nous décidons de boire un dernier verre avec 3 couples d'amis que nous avons rencontrés au début de la croisière... Petite soirée sympathique au cours de laquelle nous avons échangé nos coordonnées.
247.JPG
IMGP8371.JPG
IMGP8372.JPG
Photo Origine Aurore - ça va le faire - (2).JPG
Prochaine étape : Alesund --> Bergen (terme de notre escapade).

28/08/2010

Escapade norvégienne - Jour 11

Photos et texte © Michel Lebel and Co

Ce sera, essentiellement, un jour de navigation avec la découverte ou la redécouverte de paysages croisés à l'aller... notre bateau :

Le MS POLARLYS

Polarlys.jpg
Polarlys 2.jpg

fera escale à :

  • Trondheim : 06h30 --> 10h00(3h30 d'arrêt),
  • Kristiansund  : 16h30 --> 17h00(30 minutes d'arrêt),
  • Molde : 20h30 --> 21h30(1h d'arrêt).

Bien que l'escale de Trondheim soit de 3h30 nous décidons de faire, uniquement, un tour sur le port puisque nous avions visité la ville à l'aller...

IMGP3948.JPG
IMGP3951.JPG
IMGP8305.JPG
IMGP8307.JPG
Au détour d'un quai nous croisons un mastodonte : le Crown Princess et ses 3500 passagers débarquant pour visiter la ville(pour mémoire nous ne sommes que 715, au maxi, sur le Polarlys).
IMGP8302.JPG
Et nous ne pouvons pas nous empêcher de sourire en découvrant une frêle embarcation sur laquelle deux employés nettoient les flancs de ce "géant des mers" :
IMGP8301.JPG
  • Visite de la "passerelle" du navire... Une partie du groupe français ayant été mécontent des prestations sur une excursion(chauffeur et guide novices), le commandant de bord nous a proposé de visiter, gratuitement, la passerelle de commandement avec, en prime, un verre de champagne à la fin de l'exposé.
IMGP3953.JPG
IMGP3954_edited.JPG
Plus de photos I C I
Navigation jusqu'à 16h30.
IMGP8383.JPG
Arrivée à Kristiansund, point de départ de notre dernière excursion : "La Route Atlantique" qui nous conduira jusque Molde ou nous reprendrons le navire pour la dernière nuit à bord....
A suivre ...

26/08/2010

Escapade norvégienne - Jour 10 (billet modifié)

 

Billet modifié avec de nouveaux albums photos...

Tout doucement la fin de notre escapade norvégienne se profile à court terme.

Aujourd'hui nois faisons escale à :

  • Bodo : 02h00 --> 04h00 (2h d'arrêt),
  • Ornes : 07h00 --> 07h15 (15 minutes d'arrêt),
  • Nesna : 11h00 -->11h15 (15 minutes d'arrêt),
  • Sandnessjoen : 12h30 --> 13h30 (1h d'arrêt),
  • Bronnoysund : 16h15 --> 17h00 (45 minutes d'arrêt),
  • Rorvik : 20h30 -->21h30 (1h d'arrêt).

Déception au petit déjeuner... Nous retrouvons les amis rencontrés depuis le début de la croisière qui nous demandent tout de go : "ce soleil de minuit, comment l'avez-vous trouvé ?"

De soleil de minuit : point... car après le jour 9 assez éprouvant et compte tenu du fait que le temps était plutôt perturbé nous avions décidé de rejoindre notre cabine pour y dormir...

En voyant les photos nous nous disons qu'on ne le reverra pas ainsi puisqu'il n'est visible qu'au-delà du cercle polaire et ce matin nous le passerons vers le sud à 9h15.

Maigre consolation, mais sympa, Colette et Jean-Pierre nous enverront quelques photos de cet instant magnifique...

Photo © Colette and Jean-Pierre

Soleil de Minuit à 1h05

Soleil de minuit ( à 1h05 du matin) (2).JPG
Photos,et texte © Michel Lebel and Co
Aprés le p'tit déj :
  • Passage du cercle polaire vers le sud entre Ornes et Nesna
IMGP7643.JPG
  •  Escale en plein centre ville de Sandnessjoen, patrie du poète et prêtre Peter Dass.
    • "Sandnessjøen est le centre de la municipalité d'Alstahaug dans le comté du Nordland, en Norvège, peuplé d'un peu plus de 5000 habitants. Situé sur l'île d'Alsten, qui culminé à 1 072 m".
IMGP3804_edited.JPG 
Plus de photos... c'est I C I
  • Tour de la ville à pied en individuel,
  • Peu de temps après avoir réembarqué, nous pouvons admiré la chaîne de montagne "les sept soeurs",
IMGP3824.JPG
IMGP3819_stitch.jpg
Plus de photos... c'est I C I
  • Courte visite du village de Bronnoysund, petit port norvégien.
    IMGP3854.JPG
IMGP3860.JPG
Plus de photos... c'est I C I
  • Après avoir quitté  Bronnoysund, nous atteindrons la montagne "Torghatten"(chapeau percé) dans laquelle on peut découvrir un trou de 160m de long, 35m de hauteur et 15m de profondeur.
    • Dans la tradition, bien vivante en Norvège, des contes et légende, on nous parle deHestmannen(le cavalier troll) qui voulut tuer la princesse Lekamoya de sa flèche quand elle refusa de l'épouser. Son père le roi de Somna ayant jeté son chapeau pour s'amuser créa un pic en forme de chapeau du nom de Torghatten qui semble avoir été percé, de part en part, sur l'île de Torget au sud de Bronnoysund. Hestmannen est lui un pic sur l'île de Hestmanna, plus au nord, à côté de Mo i Rana.
      IMGP8237.JPG
IMGP8242.JPG
800px-Trollhatten-july08[1].jpg
Plus de photos... c'est I C I
  • Avant le dîner : séance de bronzage sur le pont arrière :
    IMGP3863.JPG
  • La soirée du jour 10 sera "la soirée du commandant"... c'est le dernier dîner pris en commun sur le bateau. Un dîner très convivial, n'ayant rien à voir avec les diners en habit comme on les trouve sur les croisières méditerranéennes ou caraïbes..., où nous retrouvons tout le personnel nous souhaitant la bienvenue dans salle de restaurant avec un coupe de champagne à la main. Puis le personnel de service se présenta, un à un sur une musique à la couleur local.
    IMGP3894.JPG

Au menu :

  • Champagne,
  • Saumon demi-fumé mariné avec fromage de chèvre et pain plat aux pois,
  • Filet de boeuf avec légumes sautés, sauce au vin, compote d'oignons et purée de pommes de terre,
  • Bombe glacée du navire avec salade de fruits frais. 
IMGP3895.JPG
  • Escale à Rorvik qui nous permettra de visiter le centre de la ville(ce que nous n'avions pa pu faire à l'aller puisque c'était la fête Hurtigruten sur le quai...
    • Petit norvégien d'un peu plus de 2000 habitants.
      IMGP3899.JPG
IMGP8261.JPG
IMGP8264.JPG
Plus de photos... c'est I C I
  • Apartir de 22h30 nous commençons la traversée de Folda (pleine mer plutôt houleuse par rapport aux autres jours...). Un peu rock 'n' roll....
    • Déçu de ne pas avoir vu le soleil de minuit la veille nous décidons de veiller pour le voir se coucher assez tardivement vers 0h45... Nous serons récompensé car le spectacle fut féérique... du fait que le temps était quelque peu orageux avec des grains plus ou moins importants.


 

 

 

Prochaine étape : Trondheim --> Molde .

15/08/2010

Nostalgie des années 70

Ce matin : minute de nostalgie !!! ou plutôt souvenirs de mes jeunes années à Paris ?

Dans mon nouvel album photos vous trouverez quelques photos illustrant les années 70' à Paris. Désolé pour mes amis de province... qui ont aussi des merveilles au fond de leurs tiroirs...

Cliquer I C I pour voir l'album

medium_Le_bus_à_plate_forme.JPG 
medium_Les_contractuelles.2.JPG

Que signifie "mettre un enfant sous le drap" ?

En recherchant des documents pour la mise en ligne de ma généalogie j'ai retrouvé une information qui m'a intrigué :

Au mariage d'un de mes ancêtres qui épousa sa servante dont il avait eu un enfant avant mariage, avec promesse d'épouser la mère, le curé précise :

  • qu'il a "mis l'enfant sous le drap" jusqu'à la cérémonie du mariage, laquelle légitime ainsi l'enfant.



Je me suis demandé à quoi cela pouvait correspondre :

Y avait-il un rituel précis ? Etait-ce seulement un baptême clandestin ?

Et c'est ainsi que j'ai trouvé la signification sur généanet.com :

  • "Mettre un enfant sous le poêle (drap), se dit en parlant d'un enfant né avant le mariage qu'on a reconnu et légitimé, et sur lequel on étend le poêle(voile nuptial) à la cérémonie du mariage".
  • C'est sous ce voile que les époux s'unissaient d'abord en esprit, puis charnellement...

Pour memoire :

Autrefois pour les cérémonies religieuses le mot drap était synonyme du mot poêle.

Je me souviens que dans les années 50(j'étais enfant de choeur à cette époque), pour les inhumations dans les campagnes, c'était, encore, un honneur que de tenir les "cordons du poêle"(les cordons du drap mortuaire) lorsque le corbillard emmenait le défunt de son domicile à l'église.

Dans le cas que je mentionne dans mon billet le prètre a fait un amalgame entre les deux cérémonies puisqu'en fait l'enfant illégitime devait être "caché" jusqu'à ce que le mariage religieux soit célébré.

Autres temps... Autres moeurs !!!

 

06/08/2010

La "Rosière" de Surville(27) en mai 1930

Photos,et texte © Michel Lebel and Co
Je viens de regarder "le Rosier de Madame Husson"(Guy de Maupassant) et je me fais un plaisir de rééditer un billet écrit en 2009. C'est un souvenir, non vécu de ma vie... Merci au service public(France 2).
Chaque année les jeunes filles de la commune désignaient celle, d'entre elles(La "Rosière"), qui les représenterait dans les différentes manifestations du canton de Louviers(27) :
  • Les principales fêtes religieuses, tant dans la commune  qu'au chef-lieu de canton,
  • Les foires agricoles, les comices agricoles
  • Les bals "caritatifs",
  • Les évènements sportifs...
medium_Mercédès_en_1930_2_.2.jpg
Ma Marraine le jour de sa désignation
C'était, un peu, l'équivalent de nos miss actuelles mais avec une connotation religieuse très importante. Pour être désignée il fallait que la réputation de la jeune fille soit irréprochable aussi bien dans sa conduite que dans son comportement de tous les jours et qu'elle adopte cette posture tout au long de l'année à venir sinon elle était "déchue"... et montrée du doigt comme une "fille de mauvaise vie".

Si je vous conte cette coutume du temps passé c'est tout simplement pour dire qu'on n'a pas beaucoup évolué quand on écoute les propos de la présidente du comité Miss France.

Bien entendu je n'ai pas vécu cette période puisque je suis né quelques années après la fin de cette tradition lors du début de la Seconde Guerre Mondiale, mais ce souvenir je le tiens de ma marraine qui m'a légué, énormément, de souvenirs de jeunesse et je l'en remercie car je suis devenu, en quelque sorte, la "mémoire" de la famille.

 

14/07/2010

A la découverte de Gerberoy et de ses environs

Il y a deux ans je vous avais invité à découvrir ce petit village pittoresque de Gerberoy en cliquant ICI . Je vous avais apporté quelques précisions complémentaires pour vous donner envie de le découvrir.

Aujourd'hui vous pouvez compléter ce périple en visitant l'Abbaye de Mortemer qui se trouve à une trentaine de kilomètres et qui est un havre de paix.

Vous pourrez retrouvez des photos de ce merveilleux site en cliquant sur le Blog de Myriam ... puis sur Inauguration .

Au cœur du Pays de Bray, à quelques encablures de Beauvais et de Gournay, se situe Gerberoy, l’un des plus petits villages de France et classé parmi les dix plus beaux de France.

Le nom de Gerberoy lui fut octroyé en 1202 par Philippe Auguste et sa situation géographique en a fait du 11ème au 15ème siècle le théâtre de nombreux conflits entre Français et Anglais. Par cinq fois le village fut détruit, pillé et réduit à néant.

Ce riche passé historique lui vaut d’avoir reçu la visite de personnages célèbres comme Guillaume Le Conquérant, Henri IV, Louis XIII, Richelieu … et bien d’autres.

Après bien des vicissitudes Gerberoy a su préserver son authenticité.

Ses rues pavées, ses maisons du 17ème et 18ème siècle lui apportent un cachet particulier d’autant que ses habitants ont tout mis en œuvre pour recouvrer les couleurs spécifiques d’antan…

En arrivant à Gerberoy vous serez invité à laisser votre voiture sur des parkings aménagés car la visite de ce site ne peut se faire qu’à pieds (pas d’escarpins car les pavés sont légion…). Tout en admirant les vieilles maisons restaurées vous découvrirez au détour d’une ruelle des ateliers de peinture(les peintres se sont installés en nombre dans ce petit village), des ateliers de sculpture, de petites auberges sympathique et vous pourrez admirer des cours et des jardins fleuris privés mais dont les portails sont largement ouverts pour le régal des yeux…

Depuis 1928 ce petit village, particulièrement bien fleuri, organise chaque année, le 3ème week-end de juin : "La Fête des Roses". Cette manifestation invite les visiteurs à revivre une époque de l’histoire à travers des expositions et des animations de rue : défilés costumés, spectacles, danse, musique, peintres, sculpteurs, automates, artisans d’autrefois…

Vous ne quitterez pas Gerberoy sans avoir visité l’Hôtel de Ville / Musée qui date du 18ème siècle, la Collégiale Saint Pierre dont les premières pierres remontent au 9ème siècle et surtout Le Sidaner qui est un magnifique jardin à l’italienne  imaginé sur les ruines de l’ancienne forteresse par Henri Le Sidaner, peintre post-impressionniste installé à Gerberoy en 1902.

Et les projets ne manquent pas puisqu’en contrebas du jardin d’Henri le Sidaner va naître le « Clos de Gerberoy » où seront plantés 1100 pieds de vigne pour restaurer l’héritage vinicole de la cité (les premières vendanges étaient prévues pour l’automne 2008.

En un mot : un but de ballade par une belle journée ensoleillée.

 

30/05/2010

Belle fête à toutes les Mamans

Cliquer sur la vignette ci-dessous :

IMGP1597.JPG

 

La fête des Mères est une fête annuelle célébrée par les enfants en l'honneur de leur mère dans de nombreux pays.

À cette occasion, les enfants offrent des cadeaux à leur mère, des gâteaux ou des objets qu'ils ont confectionnés à l'école. Cette fête est marquée également par les adultes de tous âges pour honorer leur mère.

Les premières traces de célébration en l'honneur des mères sont présentes dans la Grèce antique lors des cérémonies printanières en l'honneur de Rhéa ou Cybèle, la Grande Mère des dieux et notamment de Zeus. Ce culte était célébré aux Ides de Mars dans toute l'Asie mineure. Une fête religieuse romaine célébrait les matrones le 1er mars, lors des Matronalia.

En France :

En 1918, la ville de Lyon célèbre la journée des Mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. En 1920, est élaborée une fête des Mères de familles nombreuses[ puis le gouvernement officialise une journée des Mères en 1929.

En 1941, le régime de Vichy inscrit la fête des Mères au calendrier, dans le cadre de la politique nataliste.

Après-guerre, la loi du 24 mai 1950 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères » », organisée par le ministre chargé de la Santé avec le concours de l'UNAF. Elle en fixe la date au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, auquel cas elle est repoussée au premier dimanche de juin), et prévoit l'inscription des crédits nécessaires sur le budget du ministère. Ces dispositions ont été intégrées au Code de l'action sociale et des familles lors de sa création en 1956, et l'organisation de la fête a été assignée au ministre chargé de la Famille à partir de 2004.

Bonne Fête à Toutes les Mamans

22/05/2010

Le 22 mai 2011 : Journée Internationale de la Biodiversité

En cette Journée Internationale de la biodiversité(JIB) 2010 je remets en ligne un billet déja publié il y a quelques mois. En 2009, le thème de la JIB était consacré aux espèces exotiques envahissantes.

Les experts considèrant les espèces exotiques envahissantes comme l'une des principales causes de la perte mondiale de biodiversité. Elles peuvent non seulement causer des ravages environnementaux, mais aussi détruire des traditions culturelles et coûter des centaines de milliards de dollars chaque année à nos économies. Donc, pour le bien de nos environnements, cultures et économies, il est très important de faire connaitre les effets néfastes des espèces exotiques envahissantes et de promouvoir des espèces indigènes

En 2010, le thème de la JIB est la diversité biologique et le développement. L'objectif principal de la journée est de sensibiliser et de faciliter la compréhension sur des questions de biodiversité

 

CAP SUR LA BIODIVERSITE

Exposition très originale sur le parvis de l'Hôtel de Ville où avait été reconstitué un jardin éphémère plein de faîcheur qui faisait la joie des touristes et des parisiens.

Vous trouverez quelques photos dans l'album que j'ai réalisé à cette occasion(Jardin éphémère du 14 juin au 17 août 2008).

http://mickaelsblog.blog50.com/album/jardin_éphémère/

medium_IMGP0499.JPG

Et au milieu des visiteurs les pigeons parisiens prennent un bain :



 

03/05/2010

Le "GENIE" du net

Connaissez-vous "Akinator", ce génie du Net qui lit dans vos pensées ? Son savoir immense se répand partout sur la planète. Essayez pour voir !

Akinator_edited.jpg
Pour participer vous devez d’abord aller sur le site d’Akinator où vous ferez connaissance avec ce génie qui va vous proposer de jouer avec lui.
Le jeu consiste à penser à quelqu'un de connu ou non, cela peut être quelqu’un de votre famille ou non, un personnage public, vivant ou disparu ou encore une chose, etc. Le génie Akinator vous pose alors des questions sur le personnage auquel vous pensez ou bien sur l’objet que vous avez en tête. Vous répondez à partir d’un choix multiple "oui", "non", "je ne sais pas", "probablement".
Quand il est prêt Akinator vous donne sa réponse et, dans 90 % des cas, ce génie mystérieux trouve la bonne réponse ! C’est amusant et impressionnant. A vous d’essayer. Avant de commencer à jouer, le génie va vous demander votre pseudo, votre âge, mais vous pouvez mettre n’importe quoi, cela n’a aucune importance ! Alors essayez pour voir et mesurez-vous à Akinator, ce véritable génie du Net et bonne chance !
C'est à vous maintenant :  http://fr.akinator.com

23/04/2010

La Tapisserie en version animée

Note modifiée avec une seconde version de la vidéo... A voir

Quand vous passez par Bayeux (Calvados) n'oublier pas de visiter son musée où vous pourrez admirer la magnifique "Tapisserie de Bayeux" (70 mètres x 0,50 mètre) datant du moyen-âge relation l'invasion des Anglais par les Normands sous la houlette de Guillaume le Conquérant. Je ne regrette jamais ma visite... et ce matin j'ai découvert une vidéo qui nous montre la dite "tapisserie" mais en version animée (pub sur Europe 1).

Le Moyen-Âge, comme si on y était ! !! Une vidéo animée de plus de 4 minutes , réalisée par David Newton, reprenant la fameuse Tapisserie de Bayeux, cette longue toile brodée qui  retrace l’invasion de l’Angleterre par les Normands et la bataille de Hastings où Guillaume, dit le Conquérant, vainquit le dernier roi saxon Harold.

Cette mise en ligne m'a permis de découvrir le blog d'Irène Delse... A découvrir en choisissant vos préférences !!!

http://www.irenedelse.com/

Découvrez la nouvelle vidéo animée :

22/04/2010

22 avril 2010 - 41 ème édition du "Jour de la terre"

Le Jour de la Terre marque tous les ans l'anniversaire de la naissance, en 1970, du mouvement environnemental tel qu'on le connaît aujourd'hui. Le jour de la Terre fut célébré pour la première fois le 22 avril 1970, lorsque le sénateur américain Gaylord Nelson encouragea les étudiants à mettre sur pied des projets de sensibilisation à l'environnement dans leurs communautés.

Gaylord Nelson, sénateur du Wisconsin, a proposé la première protestation environnementale d'envergure sur le territoire américain pour secouer l'établissement politique et forcer l'insertion de la problématique environnementale à l'agenda national. « C'était un pari », se rappelle-t-il, « mais cela a fonctionné ». En effet, ce premier Jour de la Terre a mené à la création de l'agence de protection de l'environnement des Etats Unis(EPA) et à l'adoption de la loi « Clean Air, Clean Water, and Endangered Species ». En 1990, sous l'égide de l'environnementaliste américain Denis Hayes, le Jour de la Terre est devenu un événement planétaire, mobilisant 200 millions de personnes dans 141 pays et jouant un rôle de levier pour les enjeux environnementaux globaux. Le Jour de la Terre a donné une poussée énorme aux campagnes de sensibilisation à la réutilisation et au recyclage et a aidé à préparer le terrain pour le Sommet de la Terre des Nations Unies à Rio de Janeiro en 1992.

Au Québec, c'est depuis 1995 qu'on le célèbre en organisant toutes sortes d'activités de sensibilisation face aux enjeux environnementaux. Le Jour de la Terre fait résonner haut et fort le message que des citoyens de toute la planète souhaitent une action rapide et décisive en faveur de l'énergie propre.

Aujourd'hui, plus de 500 millions de personnes dans 184 pays passent à l'action chaque année dans le cadre du Jour de la Terre. Au fil des ans, le Jour de la Terre est devenu l'événement participatif en environnement le plus important de la planète.

A cette occasion je remets en ligne un billet que j'avais publié l'an passé :

http://mickaelsblog.blog50.com/archive/2009/01/16/cap-sur...

 

17/04/2010

Tristan et Iseult en l'Abbaye de Mortemer(27440-Lisors)

Soyvenez-vous en 2009 je vous avais fait part de la création de Tristan et Iseult dans le cadre majestueux de l'Abbaye de Mortemer sous la direction de Vytas Kraujelis.

La création ayant connu un tel succès, Vytas Kraujelis a décidé de reconduire le spectacle pour l'année 2010 aux dates suivantes :

  • Pentecôte Dimanche 23 Mai à 16H
  • Dimanche 18 Juillet à 16H
  • Dimanche 25 Juillet à 16H
  • Dimanche 8 Août à 16H
  • Dimanche 22 Août à 16H

Le soleil sera de la partie... Si vous passez dans la région de Lisors n'hésiter pas, vous serez surpris par les prouesses de cette petite troupe d'amateurs qui se défonce sans compter sous la houlette de Vytas Kraujelis.

Nous leur souhaitons toute la réussite voulue.

En attendant : un extrait de Tristan et Iseult

 


podcast

Nombreux sont les artistes qui se sont inspirés de l'histoire de Tristan et Iseult, ces amants torturés par une passion impossible et tragique.
Vytas Kraujelis, a choisi de bannir la malédiction pour sa nouvelle création théâtrale qui sera présentée pour la première fois au public le 31 Mai prochain. Il a voulu remonter le temps jusqu'aux origines de la France et de la Normandie, quand les celtes occupaient une grande partie de l'actuelle France et de l'Europe, avant l'invasion romaine.

Le moyen d'expression de ce spectacle est principalement la danse sur fond de musique Irlandaise et celte. Les chorégraphies suffisent à elles seules à traduire l'idée, l'action, le sentiment où l'intrigue. Le texte parlé n'intervient que rarement, là où la danse ne suffit plus. Des créatures de légende interviennent, des fées, le Morholt, un dragon terrifiant que Tristan devra combattre. Vous découvrirez une succession de tableaux et aussi des accessoires assez spectaculaires fabriqués par les hommes de l'atelier décor...

Pour les costumes réalisés par les couturières bénévoles émérites de la troupe de Mortemer, Vytas s'est inspiré de quelques trouvailles archéologiques car nous ne disposons que de très peu d'éléments concernant la manière dont étaient vêtus les Celtes.

Tous les comédiens de la troupe de Mortemer répètent sans relâche depuis fin mars pour vous offrir un très beau spectacle, romantique à souhait, plein de rebondissements dans le cadre idyllique de l'Abbaye de Mortemer. Soyez nombreux a venir nous rejoindre (texte © Myriam MOIX - reproduction interdite)"
 

Souvenez-vous... en 2008 je vous faisais découvrir le spectacle de Vytas Kraujelis en l'Abbaye de Mortemer(27440) dans lequel ma nièce Véro se produisait :

vidéo © Michel LEBEL (reproduction interdite)



 

Après de nombreuses animations au cours de l'année 2008 et l'inauguration du Chemein des Ducs de Normandie à Pâques 2009... Vytas propose un nouveau spectacle dans cette magnifique Abbaye de Mortemer qui retrouve peu à peu ses lustres d'antan :

 Un spectacle celtique : Tristan et Iseult

dont vous pourrez trouver les détails en consultant le blog de Myriam :

http://lejournaldemortemer.over-blog.com/article-31321692.html

Si vous passez dans la région n'hésitez pas à consacrer quelques heures pour encourager cette troupe amateur.

Merci pour eux

Vous pourrez retrouver le programme des festivités données en l'Abbaye de Mortemer en consultant "Les rendez-vous de l'Abbaye en suivant le lien :

http://mortemer.free.fr/f_programme.html

 

03/04/2010

Le 04 avril ... Jour de Pâques

En cette semaine Pascale, synonyme de fraternité, n'oublions pas les plus démunis qui nous entourent...

 

Les cloches sont parties pour Rome... Elles seront de retour... pour ce dimanche de renouveau et d'espérance que représente Pâques pour les Chrétiens.

Et c est  avec des mots simples que je vous souhaite de :

BONNES PÂQUES A TOUTES ET TOUS EN COMMUNION D'ESPRIT

medium_L_agneau.jpg

Les origines de Pâques :

La fête de Pâques était avant tout une fête paënne, puis, peu à peu, elle fut reprise par diverses religions.

D'après la règle imposée à la chrétienté par le concile de Nicée en 325, la fête de Pâques doit être célébrée, chaque année, le premier dimanche qui suit le 14ème jour de la lunaison tombant, d'après le comput (Calcul permettant de régler le temps pour les usages écclésiastiques et dont l'objet essentiel est la détermination de la date de Paques), soit à l'équinoxe de printemps fixé le 21 mars, soit immédiatement après. Comme le premier jour de cette lune se place nécessairement entre le 8 mars et et le 5 avril, Pâques peut tomber au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril(je ne vous donne pas la formule de Gauss qui permet le calcul mathématique jusqu'en l'an 2100).
-
Chez les chrétiens, Pâques est, aussi, le jour de la célébration de la résurrection de Jésus-Christ.
- Chez les juifs, Pâques (Pessa'h, fête des Matzoths ou encore fête des Azymes qui rappelle la forte consommation du pain azyme...) commémore la sortie d'Égypte, la naissance d'Israël en tant que peuple et plus généralement elle est la fête de la liberté.

Semaine Sainte à Séville

medium_Semaine_Sainte_à_Séville.jpg
medium_Semaine_Sainte_à_Séville_2_.jpg
medium_Semaine_Sainte_à_Séville_3_.jpg

La tradition Juive

medium_plateau-seder.jpg
medium_Pain_azyme.jpg

Les traditions de Pâques :

  • Les oeufs :

L'oeuf est le symbole de Pâques. Il signifie la vie et la renaissance. Il est de tradition d'offrir des oeufs natures, décorés, teints ou travaillés pour célébrer l'arrivée du printemps.

medium_Oeufs_de_Pâques_en_Ukraine.jpg
  • Les cloches :

Les cloches sonnent chaque jour de l'année sauf du Vendredi Saint au Dimanche de Pâques. Au moment de Pâques, la légende dit que les cloches se rendent à Rome où elles se chargent d'oeufs de Pâques qu'elles répandent à leur retour dans les jardins. Les enfants se font une joie de les chercher et d'en remplir des paniers d'osier.

medium_Cloche_en_chocolat.jpg
  • Le lièvre et le lapin :

Le lièvre et le lapin symbolisent l'abondance, la prolifération, le renouveau. Il est de coutume de préparer, la veille du dimanche de Pâques, un nid dans le jardin. Durant la nuit, le lièvre de Pâques, pour les pays du nord-ouest de l'Europe, ou le lapin de Pâques, pour les pays anglo-saxons,va faire le tour de toutes les maisons afin de déposer des oeufs en chocolat dans les nids.

medium_Le_lapin.jpg
  • L'agneau :

Dans la religion chrétienne comme dans la religion juive, l'agneau a une place très importante et symbolique. C'est pourquoi, il est de coutume d'en faire la base d'un repas à Pâques.

medium_L_agneau_1.jpg
medium_L_agneau_au_pré.jpg
  • Le chocolat :

Les paysans s'offraient des animaux ou des aliments frais à Pâques. Avec le temps, les gens ont remplacé cette pratique en offrant des oeufs, des animaux et toute autre symbole de Pâques en chocolat !

medium_Chocolat.3.jpg

  • Les brioches de carême :

On mange des brioches de Pâques "hot cross buns" dans de nombreux pays. Ces brioches sont supposées apporter la santé tout au long de l'année.

medium_brioches_de_pâques.jpg
  • Le jour "J" de Pâques :

Outre les nombreuses traditions dans le monde entier, la période de Pâques est aussi celle où on étrenne de nouveaux habits comme la saison change.
Joyeuses Pâques ! Et bonne lecture...

medium_IMGP2522.JPG
Et pour terminer la recette du pain de Pâques :


Le pain de Pâques
envoyé par provencetv. - Découvrez plus de vidéos de mode.

13/03/2010

Jean Ferrat s'en est allé...

233b61e4-2ec9-11df-85e3-3ba3cbc132a9.jpg

Le chanteur Jean Ferrat est mort samedi 13 mars à l'âge de 79 ans. Artiste engagé, au service de tous les combats pour la fraternité, la révolte et l'idéal communiste, il était l'auteur, l'interprète et le compositeur de plus de deux-cents chansons

Avec Isabelle Aubret il avait bercé mon adolescence... puis ma jeunesse et toutes les années suivantes.

Je lui suis toujours resté fidèle et je crois qu'il ne me manque aucune de ces quelques 200 chansons qu'il avait écrit.

Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine, Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, a 11 ans lorsque son père, juif émigré de Russie, est déporté. L'enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu'il n'oubliera jamais.  A la Libération, il quitte le lycée pour aider sa famille, et devient aide-chimiste jusqu'en 1954, date à laquelle il passe ses premières auditions dans des cabarets parisiens.

Ce chanteur engagé, proche du parti communiste, n'é"tait pas un "béni-oui-oui" et il n'en fut jamais membre.

En 2007, Jean Ferrat s'était prononcé en faveur d'une candidature de l'altermondialiste José Bové comme représentant d'une gauche antilibérale pour l'élection présidentielle. Son dernier engagement politique était dans le cadre de la campagne des élections régionales le soutien de la liste du Front de Gauche en Ardèche, où il résidait depuis 1964.

A la scène, qu'il quitte après un passage au Palais des sports en 1972, il préfère son Ardèche d'adoption, qui lui inspire La Montagne, l'un de ses plus grands succès.

En 1974 et 1995, Jean Ferrat consacre avec succès deux albums à Louis Aragon dont il met les textes en musique:

  •  Que serais-je sans toi ?,
  • Heureux celui qui meurt d'aimer....

Adieu l'artiste... mais pour moi ce ne sera qu'un au revoir !!!

Nuit et Brouillard

 

 

La Femme est l'avenir de l'Homme

Au moment ou sort en salle le film "la rafle du Vel d'hiv" il existe une vidéo plus difficile à regarder (attention "âmes sensibles").

08/03/2010

Le centenaire de la Journée de la Femme

Femmes que vous êtes Jolies (Jean Lumière)


podcast

Il y a un siècle, Clara Zetkin, une féministe allemande, proposait la création d'une journée dédiée aux femmes du monde entier, afin de sensibiliser la population aux droits des femmes à la citoyenneté.

A l'origine cette Journée de la Femme avait été instaurée dans le but de réclamer le droit de vote à l’échelle de toute la planète. Ce ne sera fait en France que le 21 avril 1944 par ordonnance, et appliquée le 20 avril de l’année suivante dans le cadre des élections municipales. Le 8 mars 1948, 100 000 femmes défilent à Paris, 30 000 à Marseille, 5 000 à Lyon afin de célébrer cette journée d’expression et de revendication. C’est en 1982 que le gouvernement français confère à cette date un caractère officiel. A compter de cette date les manifestations se multiplient à l'initiative des communes, associations, entreprises et syndicats.

Mais est-il nécessaire de leur consacrer une journée spéciale quand ce sont tous les jours de l'année qu'on devrait les célébrer...

Depuis 100 ans l'évolution du droit des femmes a été très lente et la disparité entre les deux sexes reste très grande surtout dans le domaine de l'éducation et de l'emploi.

Bien sûr sous l'impulsion des mouvements féministes des 60' et 70' ont permis une certaine libéralisation de la femme(loi Neuwirth, loi Veil, le divorce...) mais les mouvement s'ssoufflent et aujourd'hui on se repose sur les lauriers du passé.

simoneveil2.jpg

Bonne Fête à toutes les Femmes

!cid_1_2970357400@web23302_mail_ird_yahoo.jpg

06/03/2010

Le premier dimanche de mars...

... C'est la fête des Grands-Mères


podcast

Créée en 1987 par la marque "Café Grand Mère", la fête des grands-mères perdure au fil des ans. Cette fête qui arrive au septième rang national devant la Saint Valentin... C'est donc chaque premier dimanche de mars que nous les fêtons mais pourquoi pas tous les jours car ces grands-mères se penchent sur nos berceaux comme de bonnes fées et de nos jours elles sont souvent réquisitionnées pour aider leurs enfants qui sont souvent débordés par leur vie professionnelle. Elles reproduisent ce qu'elles auraient voulu apporter à leurs propres enfants.

Je n'ai plus de grands-mères mais ce n'est pas pour autant que je n'ai pas un message de tendresse vers toutes ces grands-mères amies ou faisant partie de ma frâterie...

Je n'ai pas oublié celle qui m'a élevée en binôme avec ma Mère... Une Grand-Mère qui n'était pas avare de souvenirs qu'elle m'a fait partager jusqu'à son dernier jour, souvenirs qui me permettent aujourd'hui d'être la "mémoire" de ma nombreuse famille.

Photo © Michel Lebel

ma Grand-Mère Marie trayant l'une de ses vaches...

Grand-Mère Marie.jpg

Bonne fête à toutes les MAMIES

En ce jour un petit cadeau... qui n'est pas de ma composition.

La vidéo "Women in Art", réalisée par l'énigmatique créateur Eggman913 dans le Missouri aux Etats-Unis, est un hymne impressionnant consacré à l'histoire de l'art par le biais de l'image de la femme. La musique est de Yo-Yo Ma jouant la Sarabande de la Suite pour Violoncelle n° 1 de Bach.

Un magnifique exemple d'art digital (morphing d'images).

Certains me diront que cette fête des Grand-Mères à un coté mmercantil qui fait le bonheur des fleuristes et autres bijoutiers... mais moi je ne vous offrirai qu'un bouquet virtuel...

medium_6519b5d8ca97665c6341700295b6bda4.gif

 

03/03/2010

La confession par téléphone...

... n'a pas les grâces de l'Eglise !!!

A la veille du début du Carême pour l'Eglise catholique j'avais lu un communiqué de presse de la société Aabas Interactive faisant état de la mise en place d'un service téléphonique interactif à l'occasion du Carême 2010 :

Carême 2010 : « Le fil du seigneur », Une ligne téléphonique pour se confesser

Sur le moment je n'y ai guère prêté attention me disant que c'était un coup de pub ... de cette société ...

Mais hier en écoutant Laurent Ruquier sur Europe 1 j'ai eu la surprise d'entendre comment cette "confession par téléphone" fonctionnait et j'ai été sidéré d'entendre que pour 0,34€/mn vous pouvez confesser vos fautes après avoir récité les prières ad'hoc... confession qui peut être enregistrée, si vous le souhaiter, afin qu'elle puisse être entendue par d'autres "pénitents". Apparemment l'absolution n'est pas donnée ni de pénitence !!! Encore heureux...

Après s'être prêté au jeu pour connaître le contenu de cette arnaque... Laurent Ruquier a rappelé pour "écouter" une confession enregistrée et là on se rend compte que c'est une actrice qui, soi-disant, se confesse (un très mauvais scénario qui peut avoir des incidences sur les faibles).

 Et c'est la raison pour laquelle le Conseil des Evêques de France a fait le communiqué suivant :

L'épiscopat met en garde, lundi 1er mars, contre une offre de confession par téléphone qui "n'a aucunement l'aval de l'Eglise catholique en France", dans un communiqué de la Conférence des évêques de France (CEF). Cet avertissement concerne Le Fil du Seigneur,  indique la CEF, qui salue le rôle des permanences d'écoute pour atténuer la solitude des personnes âgées, handicapées ou isolées. "Il est cependant inadmissible d'entretenir la confusion sur la notion de 'confession'. Pour le fidèle catholique, elle a un sens sacramentel qui requiert la présence effective d'un prêtre. La coïncidence du lancement de cette ligne avec l'entrée en Carême ne fait qu'accroître le malentendu", écrit la CEF.

"Pourquoi ne pas mettre la technologie au service de la spiritualité. Et grâce à nos moyens modernes, faire rentrer l'Eglise dans nos vies et dans nos cœurs... sur un simple coup de téléphone ?" Lancé il y a quinze jours, le Fil du Seigneur propose aux catholiques de "reconnaître leurs péchés devant Dieu", en ne passant pas par la case du confessionnal. Une fois le chemin de la pénitence et le temps de la confession effectués, c'est l'heure du soulagement de la conscience au bout du fil (0,15 centime la minute). "Cela ne vaut pas l'absolution, certes, mais pour les petits péchés, pas besoin d'un prêtre", explique la créatrice du Fil du Seigneur, Camille Hautier, dans le Parisien de mardi.

 J'ai souhaité parlé de cette "arnaque", tant spirituelle que matérielle, car je me demande jusqu'où on peut aller pour abuser le genre humain...

Sans faire de pub pour cet imposteur je vous donne le lien si vous souhaitez en savoir plus...

http://lefilduseigneur.com/

 

01/03/2010

Bicentenaire de la la naissance de Frédéric Chopin


podcast

Il y a deux cents ans, le 1er mars 1810, celui qui allait révolutionner le piano naissait dans un petit village polonais. L’enfant manifesta très tôt des aptitudes extraordinaires tant pour l’instrument que pour la musique en général, composant ses premières œuvres dès l’âge de sept ans et éblouissant ses professeurs. Ainsi, le jeune exilé qui pose en 1831 le pied sur le pavé parisien n’en est pas à son coup d’essai : les quelques années précédentes ont été particulièrement riches en compositions d’envergure. Dans ses valises, des œuvres comme les deux Concertos pour piano, plusieurs Nocturnes des futurs Opus 9 et 15, le Scherzo en si mineur, et un premier cahier de Douze Études, commencées à Varsovie et poursuivies à Vienne, Munich et Stuttgart.

Le célèbre compositeur séjourna à Paris de 1831 à 1849. Ces années parisiennes furent un terrain fertile à l’épanouissement de son génie musical. Paris rend hommage au plus parisien des polonais à travers une grande exposition au musée de la Vie romantique, des concerts, des animations dans les bibliothèques et une balade à travers le Paris de l’artiste. Découvrez le parcours romantique de Frédéric Chopin en images et en vidéo.  

Pour les parisiens ou ceux qui auront l'occasion de visiter la capitale, la Ville de Paris où le compositeur a séjourné de 1831 à 1849, propose un certain nombre d'activités, tout au long de l'année que vous pouvez retrouver en suivant les liens suivants :

 

Et dans le cadre des balades du patrimoine dont je me suis déjà fait l'écho pour la découverte des fontaines parisiennes, une nouveauté pour 2010:

Le Paris de Frédéric Chopin 

 

. Bibliothèque polonaise – Société Historique et Littéraire 6, quai d’Orléans (4e), 

. Les arcades du Palais-Royal (1er),

. Le jardin des Tuileries (1er),

. 12, Place Vendôme (1er),

. Église de la Madeleine 14, rue de Suresnes (8e),

. Musée de la Vie Romantique 16, rue Chaptal (9e),

. Square d’Orléans entrée 80 rue Taitbout(9e),

. Les Salons Pleyel 9, rue Cadet (9e),

. Ancienne salle de concert du Conservatoire 2 bis, rue du Conservatoire (9),

. Cimetière du Père Lachaise 15, boulevard de Ménilmontant (20e).

 Partez sur les traces de Chopin en regardant la vidéo ci-dessous:

 

Et si vous souhaitez en découvrir plus vous pourrez vous rendre également :
. au Musée Delacroix 6, rue du Furstenberg (6e),
. au Musée du Louvre où est conservé le portrait de Chopin réalisé par Delacroix en 1838.

26/02/2010

Violences faites aux Femmes

Il était grand temps qu'on légifère sur ce fléau qui conduit au décès d'une femme tous les deux jours et ce dans le cadre de violences conjugales... et c'est la raison pour laquelle l'Assemblée nationale a adopté ce jeudi 25 février au soir, à l'unanimité, une proposition de loi sur les violences faites aux femmes, portée par la droite comme la gauche, et qui instaure une mesure phare : la création d'une "ordonnance de protection" des victimes.

Mais restons vigilants en nous assurant que cette loi sera promulguée dans les plus brefs délais et qu'on se donne les moyens pour qu'elle soit bien appliquée.

Et les "campagnes chocs" ne pourront qu'aider à réduire ce fléau qui touche toutes les couches de la société...

Pour mémoire ...

... le clip vidéo de Julie alias Junajah, jeune artiste de la scène slam...

 

... Keira Knightley s'est engagée, également, dans une campagne dénonçant les violences conjugales.

Ne laissons pas ce fléau s'installer... réagissons en n'hésitant pas à mettre au banc des accusés ces donneurs de leçon qui ne supportent plus leur conjoint et les frappe, parfois, jusqu'à la mort.

Dans ce combat si souvent illustré par les violence faites aux femmes n'oublions pas qu'il existe, aussi, des hommes battus dont on parle moins .

 

 Keira Knightley, l'héroïne de "Pirates des Caraïbes" joue dans un spot particulièrement réaliste dénonçant les violences conjugales.

L'association britannique de défense des droits de la femme Women's Aid à mis en ligne, vendredi 3 avril, un spot dénonçant les violences conjugales particulièrement explicite et mettant en scène l'actrice Keira Knightley
L'héroïne de la série "Pirates des Caraïbes" joue le rôle d'une actrice qui, après sa journée travail, rentre à son appartement, où l'attend son compagnon. Celui-ci, jaloux que sa petite amie ait pu embrasser des comédiens, la bat lors d'une scène extrêmement réaliste.
"Je voulais faire partie de cette publicité pour Women's Aid car, alors que la violence conjugale existe dans chaque couche de la société, nous en entendons rarement parler", explique Keira Knightley sur le site de l'association. "Nous ne pensons peut-être pas connaître quelqu'un qui a connu la violence conjugale, mais cela ne veut pas dire que ça n'arrive pas".

 Sans oublier le clip vidéo de Clothilde Coureau :

Un grand merci à ces actrices de talent.

15/02/2010

Les carnavals sont de retour...

Depuis ma tendre enfance j'ai toujours entendu parler des carnavals réputés dans le monde entier et sous mon déguisement de fortune pour le mardi-gras... je m'imaginais ce que pouvait être ces grands moments de fêtes (à cette époque nous n'avions pas à notre disposition les médias d'aujourd'hui...).

De nos jours les carnavals envahissent le petit écran, les journeaux, les revues... et bon nombre d'entre nous y ont participé de près ou de loin. 

Mais quels sont les origines de ces carnavals ?

Au Moyen-Age, l'Eglise catholique "christianisa" le calendrier. On récupéra les fêtes païennes et on les rebaptisa. "Carne Levare Levamen", c'était, en février, la période où l'on mangeait pour la dernière fois de la cuisine grasse (jusqu'au Mardi Gras), avant d'entrer en quarantaine, la "quadragesima", le mot qui a donné "quaresimo" puis "carême", les quarante jours où l'on mangeait maigre jusqu'à Pâques.

Photos et Vidéos © Michel Lebel

P2220002.JPG

A l'origine, le Carnaval n’était pas une fête, mais un rituel. La date de sa célébration, qui change d’année en année, dérive de l’antique tradition qui découpe le temps en tranches de 40 jours. Ainsi, la période qui va de l’Epiphanie au mercredi des Cendres unit étroitement le sacré au profane. Car si l’idée du Carême était, dans l’Eglise des premiers siècles, de se préparer à la fête de Pâques, le Carnaval permettait aux gens de vivre des réjouissances issues des anciennes fêtes d’hiver.

P2220019.JPG

Pour les Anciens, l'année débutait non en janvier, mais en mars. Le mois de mars était donc le premier mois de l'année, celui du renouveau de la nature et du réveil de la terre. Or, avant toute nouvelle création, le monde doit retourner au chaos primordial pour se ressourcer. Ce chaos était représenté par le Carnaval, au cours duquel un pauvre d'esprit était élu roi et revêtait des ornements royaux. Un âne était revêtu des vêtements épiscopaux et officiait à l'autel. Or, l'âne symbolise notamment "satan", c'est-à-dire l'inverse de l'ordre assuré par l'Eglise. Au cours des fêtes du Carnaval, toutes les individualités disparaissent sous les masques et le maquillage, permettant ainsi la confusion qui symbolise le chaos.

 

P2220039.JPG


 

Le Carnaval est une survivance des Bacchanales, Lupercales, Saturnales romaines, des fêtes grecques en l’honneur de Dionysos, des fêtes d’Isis en Égypte ou des Sorts chez les Hébreux. Ces fêtes se rattachaient aux traditions religieuses de la plus haute Antiquité. Elles célébraient le commencement de l’an nouveau et le réveil de la nature. Pendant quelques jours, les esclaves devenaient les maîtres, les maîtres prenaient la place des esclaves, les servant à table par exemple : devenait permis ce qui était habituellement interdit.

P2220003.JPG

Grâce aux déguisements, aux masques, chacun peut oublier pour un temps la misère, la maladie, la souffrance. Chacun peut changer de condition : les hommes se déguisent en femmes, les enfants s’octroient des droits d’adultes. La réserve qui régit habituellement les rapports sociaux disparaît. Le masque de l’hypocrisie tombe : place à la satire et à l’humour !

P2220021.JPG

A Carnaval, rien ne se fait sans raison : rites et masques se chargent d’une signification dont les symboles sont très divers. Par exemple, les traditionnelles batailles de confettis ne sont que la survivance de l’antique usage de répandre des graines de céréales et de riz, rites de fécondité qui subsistent dans les cérémonies de mariage des pays latins.

P1010076.JPG

D’ailleurs, en Europe, le temps du Carnaval est d’une grande richesse folklorique. A cette occasion, les traditions les plus anciennes et les plus étranges réapparaissent. Ces fêtes, issues des rites païens, se sont perpétuées à travers le Moyen-Age et la Renaissance, jusqu’à nos jours. Parmi les innombrables Carnavals du monde, on peut citer, entre autres : en Suisse, ceux de Bâle ou Zürich ; en Allemagne, ceux de Cologne ou de Munich ; en France celui de Nice ; en Italie celui de Venise. En Amérique du Sud, le Carnaval est roi. Il est considéré comme une grande libération sociale.

P2220041.JPG

14/02/2010

Aux Valentine et Valentin


ma Valentine
envoyé par Nitoo2110. - Regardez plus de courts métrages.

 

Comme l'amour, l'origine de cette fête - La Saint Valentin - demeure  un mystère.

  • On vous dira, peut-être, la fête des amoureux est née avec "les Lupercales", une fête célébrée dans la Rome antique en l'honneur de Lupercus, protecteur des champs et des troupeaux. Cette fête païenne était consacrée à la fertilité, à la fécondité et donc à l'amour.
  • Selon une croyance populaire, le 14 février serait le jour où les oiseaux commencent à s'accoupler et la nature à se réveiller...
  • Une autre version prétend qu'à Rome, vers 220, un prêtre du nom de Valentin fut martyrisé pour avoir célébré un mariage interdit et serait devenu par la suite le Saint Patron des Amoureux.
  • Une certitude : Saint Valentin est bien le patron des amoureux et des fiancés.
  • On aurait très bien pu aussi fêter le dieu de l'amour : Cupidon chez les Romains ou Eros chez les Grecs...
  • C'est en Angleterre que la coutume d'écrire des mots d'amour à cette occasion est apparue dès le Moyen Âge.
  • Les mots d'amour étaient écrits sur des cartes illustrées de coeurs rouges, d’amoureux, de Cupidon avec son arc et ses flèches..., parfois décorées avec des rubans de papier, de plumes, de dentelles ou encore parfumées.
  • Il se dit, également, qu'à l'époque, garçons et filles célibataires tiraient au sort, ce jour-là, le nom de leur Valentine dans un pot.
  • Dans certaines régions, ces couples se fiançaient.
  • Dans d'autres, le garçon devait arborer le nom de la fille sur sa manche et la protéger durant l'année.
  • Aujourd'hui, les amoureux s’envoient traditionnellement une jolie carte, papier ou virtuelle. Ils peuvent aussi s’offrir un petit cadeau. Les fleurs constituant toujours un geste classique fortement apprécié mais dénaturé par le commerce des fleuristes.
  • Si vous êtes célibataire, n'hésiter pas, vous aussi, à participer à cette fête comme cela se fait dans d'autres pays. En effet, aux Etats-Unis par exemple, la Saint-Valentin est tout autant la fête de l’amitié que celle des amoureux. La tradition est de s'envoyer des cartes remplies de mots gentils.
  • Mais c'est surtout au XVIIe siècle, que Valentine devient populaire. William Shakespeare, dans Hamlet, fait chanter Orphelia : 

 

  • "Bonjour ! c'est la Saint-Valentin.
    Tous sont levés de grand matin.
    Me voici, vierge, à votre fenêtre,
    Pour être votre Valentine.
    Alors, il se leva et mit ses habits,
    Et ouvrit la porte de sa chambre ;
    Et vierge elle y entra,
    et puis jamais vierge elle n'en sortit."

(traduction du texte original de William Shakespeare par Victor Hugo)

 

350px-Alexandre_Cabanel,_Ophelia.jpg

  Ophelia by Alexandre Cabanel

Bonne Saint-Valentin !!!

medium_Saint_Valentin.jpg
Pour toutes les Valentine
medium_image_saint_valentin_131.jpg
Entre deux coeurs fleuris ouvrir ce diaporama à la gloire des femmes.
medium_image_saint_valentin_132.jpg

podcast

12/02/2010

Losar, Nouvel an tibétain en 2010

Le Nouvel an tibétain, appelé (Fête du) Losar, sera célébré le 14 février 2010.

 

La fête du Losar dure plus précisément 3 jours traditionnellement, et sera donc fêtée du 14 au 16 février.

Nous entrerons alors dans la 2137ème année du calendrier tibétain, qui sera l’année placée sous le signe du Tigre de Fer.

NZEL06_159-tigre-bengale_edited.jpg
La période du nouvel an est considérée au Tibet comme faste et propice à l'accomplissement spirituel. Pour préparer ce jour le plus important de l'année, les gens nettoient leur maison et la décorent à la craie avec des symboles porte-bonheur, préparent des habits neufs et des offrandes à Bouddha en vue du jour de l'an.

Durant neuf jours précédant le jour du nouvel an, se déroulent des cérémonies destinées à se purifier de tous les éléments négatifs accumulés au cours de l'année écoulée. De cette façon, les Tibétains abordent le premier jour de l'année en toute sérénité, et profitent ensuite des festivités rituelles. Comme dans de nombreuses cultures, les Tibétains festoient la veille du nouvel an, mais aussi le lendemain, et commencent ensuite toute une série de visites aux proches, aux voisins, aux amis, afin de leur souhaiter de vive voix une très bonne année.
tibet-losar2.jpg

Le calendrier tibétain est composé de 12 "signes", et de 5 "éléments", créant ainsi un cycle de 60 ans.

Les signes sont :

. Souris
. Boeuf
. Tigre
. Lièvre
. Dragon
. Serpent
. Cheval
. Mouton
. Singe
. Oiseau
. Chien
. Cochon

et les éléments :


. Eau
. Bois
. Feu
. Terre
. Métal / Fer

 

 Bonne Fête de Nouvel An à Nos Amis Tibétains

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique