logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/01/2009

Les origines des soldes

Comme tout bon Français et en cette période de crise j'attendais l'ouverture de la période des soldes avec une certaine impatience pour trouver "l'objet exceptionnel"... Et c'est ainsi que dès mercredi je me suis retrouvé dans les magasins sur les Grands Boulevards parisiens.

J'avais le souvenir des années précédentes où la faune n'était pas très importante(contrairement à ce que les médias peuvent dire ou montrer...), mais cette année il y avait foule d'autant que c'était du -50% sur presque tout avec parfois des remises supplémentaires si vous êtes abonné à certains "clubs privilèges" comme ils disent(pour ma part j'avais un +10% en montrant le message SMS adressé le matin même sur mon téléphone). Tout en me faufilant dans les allées au milieu d'une véritable déferlante j'ai trouvé mon bonheur(je vous passe le détail). Tout en arpentant ces allées j'ai été surpris de voir que bon nombre d'acheteurs potentiels étaient des jeunes qui n'attendaient que ce moment pour s'offrir des articles de marque !!! pour épater le petit copain ? Pas si sûr car nous avons tous le même état d'esprit : faire des économies.

Sur le chemin du retour je me suis demandé qelle était l'origine des soldes ? Et bien m'en a pris car j'ai appris un certain nombres de chose que je livre à votre réflexion :

"C'est un véritable rituel commercial et social. Les soldes sont apparues avec la naissance de la grande distribution au XIXe siècle. Ce serait une invention française qui se pratiquait après les inventaires de fin de saison.

La gestion des stocks est l'un des casse-têtes les plus complexes pour les entrepreneurs. En l'absence de stocks ils risquent risquent de ne pas pouvoir faire face à la demande. Par contre un surplus induit un coût important qui peut générer des risques financiers majeurs pour une entreprise. C'est donc pour résoudre cette équation difficile que Simon Mannoury, fondateur en 1830 du grand magasin parisien Le Petit Saint Thomas, aurait organisé de vastes opérations de déstockage saisonnier en baissant considérablement le prix de ses articles.

Cette inovation fait partie d'une série d'intuitions géniales qui annoncent le marketing contemporain. Dans son magasin de la rue du Bac, Monsieur Mannoury avait instauré le système de prix fixes affichés, des expositions temporaires, l'envoi franco de port et la vente par correspondance. Il avait même fait l'acquisition d'un âne pour promener les enfants dans les galeries. C'est dans ce magasin qu'Aristide Boucicault, fondateur du Bon Marchén fit ses premières armes en tant que vendeur de châles.

A cette époque le mot "solde" était employé au singulier. Un solde désignant, alors, un coupon d'étoffe invendu. L'emploi du pluriel s'est généralisé au début du XXe siècle avec le début de l'encadrement législatif des soldes ( la première loi réglementant les soldes date de 1906)."

Bons soldes à tous. En effet le mot "soldes" est masculin pluriel... qu'on se le dise

Commentaires

Coucou !
Les soldes je les ai faite au calme dans une petite ville de Franche-comté dans un centre de fringues , du monde mais calme et pas de bousculades , ce que j'ai apprécié moi la fille de la campagne car je n'ai pas envie de faire du coude pour voir les étalages . C'est ça les campagnardes la douceur (hi !) . Bonne soirée Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 09/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique