logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2008

Le 11 novembre

En ce jour de commémoration de l'Armistice de 1918 je me souviens des récits de ma grand-mère paternelle... avec tous ces jeunes partant pour sauver "notre Drapeau" et  espérant que ce n'était qu'une simple formalité qui se règlerait en peu de temps... Hélas ce ne fut pas le cas !!!

Comme on a pu l'entendre si souvent ils partaient "la fleur au fusil"

Photos © Michel LEBEL (reproduction interdite)

medium_IMGP0021.JPG

Les uns et les autres, dans nos familles, nous avons écouté, avec attention, les récits de ceux qui, par chance, avaient échappé à la boucherie.

Pour ma part mes deux grands-pères étaient revenus de la "Grande Guerre" et ils en parlaient avec délicatesse et sans excès. Ayant peu connu mon grand-père maternel ce sont plus  les récits de mon grand-père paternel. Aujourd'hui c'est vers lui qu montent mes pensées pour cet homme admirable né en 1883.

Dès septembre 1914 mon grand-père est incorporé et envoyé au front(ma grand-mère est enceinte, pour la seconde fois de trois mois. Il viendra en permission peu de temps après la naissance de sa fille, puis, au printemps 1917, dans le cadre des prises en compte des chargés de famille(cela existait quand on était bien conseillé)il fut versé dans le service auxiliaire et plus partculièrement dans le service de santé aux armées. On avait pris en compte le fait qu'il avait déjà deux enfants et que son épouse était enceinte d'un troisième enfant.

C'est ainsi qu'il s'est retrouvé infirmier à l'hôpital de Bizy dans l'Eure. Le 17 mai 1917 mon grand-père envoyait cette carte postale à ma grand-mère pour lui donner de ses nouvelles et la remercier de ses lettres qui lui étaient d'un grand réconfort dans ce milieu hospitalier qui était presqu'aussi difficile à supporter que le front car les arrivants étaient parfois dans un triste état.

Que penser du côté morbide de la carte, mais c'était une façon d'immortaliser leur vie en faisant éditer ce genre de carte... mais pour moi et ma famille elle est très importante car on y voit mon grand-père avec sa blouse blanche et ses belles bacchantes(à l'extrème droite devant le jeune militaire). De plus le caractère très personnel du courrier en dit sur l'Amour qui les unissait.

medium_Hôpital_militaire_de_Bizy_1_.2.jpg

Les lettres et cartes se multiplient car, bien que mobilisé à quelques dizaines de kilomètres de son domicile, les permissions sont rares et c'est plutôt ma grand-mère qui se déplace pour voir, quelques minutes, son mari. Ci-après une carte de juin 1917(grand-père adossé au pilier du fond avec uniquement un tablier...).

medium_Hôpital_militaire_de_Bizy_2_.jpg

Toujours à l'hôpital militaire de Bizy on pose pour la photo souvenir de l'Armistice du 11 novembre 1918(au premier plan à gauche).

medium_le_11_novembre_1918.jpg

Etant donné qu'il avait "bénéficié" du rapprochement familial, mon grand-père ne fut démobilisé qu'au Printemps 1919... mais tant que le château de Bizy resta un hopital militaire il s'y rendait, régulièrement, pour visiter les grands blessés qu'il avait soignés à la fin de la Guerre 14/18. On le voit ici devant l'une des portes du château.

medium_Grand-Père_Joseph_démobilisé.jpg

Des souvenirs émouvants que je suis en train de transmettre à ma famille car j'étais le détenteur de nombreux faits relayés par ma grand-mère paternelle avec qui j'ai vécu depuis l'âge de 6 ans jusqu'à mon "départ pour la ville"(j'avais 24 ans) à la fin de mes études.

 

Commentaires

que de souvenirs émouvants que je n'ai pas connus et que je découvre aujourd'hui, en fait je ne connais pas grand chose de ma famille grace à toi on en apprend un peu tous les jours
merci
marie

Écrit par : marie | 18/03/2008

Mes deux grands pères étaient peu diserts et des récits de leur guerre je ne m'en souviens guère. Je sais que l'un se trouvait au champs des dames et le second à Verdun où j'ai retrouvé sa trace dans les tiroirs du musée qui leur est dédié. C'est très émouvant de retrouver un nom parmi des milliers.

Écrit par : Charline | 19/03/2008

Précieux souvenirs familiaux...

J'ai aussi beaucoup de cartes et documents "officiels " ou privés sur mes deux grands pères..
-Mon grand pére paternel fut tué à Verdun en 1916 (corps jamais retrouvé) L'armée a mis deux ans pour transformer son statut de "disparu" en celui de "mort pour la France."
Ma grand mére seule avec un fils, n'a reçu sa pension de "veuve de guerre " qu' à partir de 1920.

-Mon grand'père maternel après quatre ans de guerre, quatre blessures, quatre citations n'a été "libéré" qu'en Fevrier 1919 (malgré une femme et deux filles).

Aucune famille n'a été épargnée...

Écrit par : pierlouim | 20/03/2008

Coucou !
C'est bien de garder les souvenirs de ton grand-père . Je fais pareil avec ceux du grand-père de mon mari qui fut le mien aussi par alliance . Dans la catégorie " Gaston le pioupiou " sur mon blog , je met les récits de ses batailles .
Je suis épatée devant ces photos de ton grand-père qui sont encore belles . Bizous Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 11/11/2008

Oui, oui, continue à nous faire partager l'histoire de notre famille.....
J'ADORE !!!!
Bisous à vous 2

Écrit par : Véronique | 13/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique